Le lapin nain

Nom commun

Lapin nain

Nom latin

Oryctolagus cuniculus

Classe

Mammifères

Ordre

Lagomorphes

Famille

Léporidés

Espérance de vie

De 5 à 7 ans, il peut vivre jusqu’à 10 ans s’il est bien soigné.

Alimentation

Herbivore strict (granulés, foin, fruits et légumes…)

Période d’activité

Diurne

Maturité sexuelle

Age minimum pour reproduire

Mâles : 4 mois ; Femelles : 3 mois

Mâles: 6 mois ; Femelles: 8/9 mois

Période de reproduction

Toute l’année en théorie mais plutôt l’été.

Durée de la gestation

de 28 à 33 jours; 31 jours en moyenne

Nombre de petits par portée

4 en moyenne

Nombre de portée par an

La lapine est fertile dès le lendemain de la mise bas.

Mais ne lui faire faire que 2/3 portée par an maximum

Les petits

Espèces nidicole, ils naissent nus et aveugles.

Age de sevrage

2 mois mais si on laisse les petits avec leur mère, elle peut les allaiter sans problème un mois de plus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les différentes races de lapins nains

 

Leur poids se situe entre 800g et 1,5 kg (ou jusqu'à 2 kg pour les béliers).
Les autres caractéristiques générales des lapins nains sont que leurs oreilles sont courtes et que leur corps est court et trapu.
 
Il existe 9 races naines reconnues par la fédération française de cuniculture :
 
- le Nain de couleur : le plus répandu des lapins nains. Il a des poils courts, fins et abondants. Il a une tête aplatie et ronde, des yeux proéminents, des oreilles très courtes. Il peut être de différentes couleurs.
- le Nain bélier : il est le plus gros des lapins nains (il pèse de 1 à 2 kg). Il a une tête bombée, ses oreilles sont retombantes sur les côtés. Il a des poils de longueur moyenne, souples et abondants. Il existe différents coloris.
- le Nain angora : il a des poils longs (> 7cm) sauf sur les joues, le front, le museau et les oreilles mais des épis se trouvent à l’extrémité des oreilles. De plus, il a sur le front ce que l’on appelle une mèche céphalique. Il a une tête massive. Il existe différents coloris.
- l’Hermine ou le Polonais : il a des poils courts, fins et abondants. Il est de couleur blanche. Ses yeux sont légèrement globuleux, de couleur rose pour les albinos et bleue pour les autres.
- le Nain rex : il a des poils courts et fins, dressés. Il a un front large. Il est de couleur homogène.
- le Nain satin : il a des poils lisses et fins, d’aspect brillant et satiné. Il est de couleur homogène.
- le Nain renard : il a des poils longs sauf sur la tête, les oreilles et les pattes. Il est de couleur blanche.
- l’Hermine de Lutterbach à oreilles colorées ou panachées : il est de couleur blanche sauf les oreilles qui sont colorées.
- le Nain cendré écru : il a des poils courts et abondants. Il est de couleur beige blanchâtre avec le ventre et le dessous de la queue blancs.
 
 

Les caractéristiques

 

La tête : possède des vibrisses tactiles (moustaches) au-dessus des lèvres, sur les joues et au dessus des yeux. Son nez est mobile, facteur d'un système olfactif très développé.
 
Le cou : très court. Présence d'un fanon chez les femelles.
 
Le corps : l'arrière du corps est arrondi, le thorax est plus petit que l'abdomen. Les membres antérieurs sont fins et possèdent cinq doigts alors que ceux postérieurs sont grands, puissants et ne possèdent que quatre doigts. Les pattes ne possèdent pas de coussinets.
 
Le squelette : très léger, ne représente que 7% de sa masse corporelle.
 
Les dents : poussent en permanence (d'environ 12 cm par an) d'où la nécessité de les user. Un total de 28 dents dont 4 incisives, 6 prémolaires et 6 molaires sur la mâchoire supérieure, 2 incisives, 4 prémolaires et 6 molaires sur la mâchoire inférieure.
 
 

Le Comportement

Beaucoup d'adjectifs caractérisent le caractère du lapin, beaucoup sont contradictoires mais reflètent exactement le lapin :
timide mais curieux, grégaire (vit en groupe dans des tanières à l'état sauvage), calme mais vif, prudent mais courageux, indépendant, mais sociable et affectueux, têtus.
 
 

Les sens

L'ouïe : très fine, la grande mobilité des oreilles du lapin (allongées et orientables), lui permettent de percevoir le bruit tout autour de lui sans bouger sa tête. Cela lui permet de pouvoir détecter ses prédateurs et de les localiser avec précision. Ainsi, les bruits brusques et inhabituels sont sources de stress. Il est facile d'observer le comportement du lapin, toujours sur ses gardes, se dressant sur ses pattes arrière lorsqu'il détecte un bruit, pour mieux le percevoir.
 
L'odorat : très développé, le lapin est très sensible aux odeurs (attention donc aux parfums, à la fumée,... qui peuvent le déranger). A titre indicatif, il possède environ 100 millions de cellules olfactives alors que l'homme n'en possède que 3 millions. C'est grâce aux odeurs qu'il marque son territoire, il utilise pour cela trois types de glandes différentes :
les glandes sous-mentonnières qui lui permettent de déposer son odeur sur des objets, en les frottant avec son menton,
les glandes inguinales, située autour des parties génitales, elles produisent une sécrétion marron foncé très odorante,
les glandes anales qui déposent sur chaque crotte une sécrétion odorante.
 
La vue : le placement de ses yeux permet au lapin d'avoir une vision circulaire (panoramique) d'environ 340°. Dotée d'une assez bonne vision nocturne, le lapin ne distingue cependant pas les couleurs, hormis peut-être le bleu et le vert qu'il distinguerait comme des nuances de gris. Malgré un champ de vision certes vaste, sa vue n'est pas très bonne, surtout de loin.
 
Le toucher : le lapin a des vibrisses (moustaches) qui jouent le rôle de poils tactiles et l'aident à analyser son environnement proche. De plus, tous les poils de son corps possèdent des nerfs sensoriels aux racines, ce qui lui permet de réagir au moindre contact. Des récepteurs sensoriels sont également présents sur sa peau.
 
Le goût : gourmand, le lapin possède des papilles gustatives sur la langue qui lui permettent de différencier le sucré, l'amer, l'acide et le salé.
 
 

Physiologie générale du lapin nain

Espérance de vie : de 6 à 8 ans

Température : 39°C.
Fréquence respiratoire : 40 respirations/minute.
Fréquence cardiaque : 260 battements/minute.
Quantité d'urine : 20 à 35 ml/kg de lapin (son urine contient des cristaux de calcium. Sa coloration est jaune/orange foncé avec des dépôts blanchâtres dus aux cristaux).
 
Le lapin ne possède pas de glandes sudoripares (qui permettent la transpiration).
La caecotrophie (le fait de manger ses crottes)
Les lapins produisent deux sortes de crottes : les crottes dures et les molles (=caecotrophes). Ces dernières sont très riches, elles contiennent des éléments qui n'ont pas été digérées au premier passage tels que des protéines, des vitamines, du glucose et de la cellulose. Ces crottes molles sont mangées par les lapins directement à la sortie de l'anus et vous ne pourrez donc pas les observer.
 
Les fameuses caecotrophes : Ces crottes sont fabriquées dans le caecum (partie terminale du tube digestif, juste après l'intestin grêle). C'est dans ce réservoir qu'il y a fermentation grâce aux bactéries, ce qui permet la digestion de la cellulose et la production de vitamines.
La caecotrophie est donc nécessaire pour que le lapin n'ait pas de carence. La digestion dure 4 à 5 heures.
 
 
 

Journée type d’un lapin nain :

 
Manger et faire ses besoins : Le lapin mange régulièrement de petites quantités de nourriture, tout au long de la journée. Il est naturellement propre et retourne presque toujours faire ses besoins au même endroit.
La sieste
 
Dormir ou se reposer lors de siestes répétées… voilà une activité idéale pour passer l’après midi, où le lapin est généralement moins actif que le soir et la nuit. Activité d’autant plus idéale si elle se fait à deux !
 
La toilette : Les lapins sont des animaux propres ! Ils s’auto-nettoient en se léchant ou en léchant d’abord leurs pattes pour ensuite les frotter sur le corps (pour les parties inaccessibles comme les oreilles). Si plusieurs lapins vivent ensemble, ils se toilettent mutuellement (ce qui permet aussi de renforcer leurs liens d’amitié).
Sur une journée, les toilettes d’un lapin sont assez fréquentes, ce qui l’occupe finalement un bon moment.
 
Explorer et marquer son territoire : Très curieux, le lapin aime explorer son environnement. Les moindres recoins qui lui seront accessibles feront sûrement l’objet d’une exploration, puis d’un marquage de territoire par son odeur : voir « l’odorat du lapin ».
 
S’amuser : Jouer est un véritable besoin, surtout pour les jeunes lapins qui y consacrent plus de temps. Grimper un peu partout, passer sous un tunnel, pousser un objet, sauter par-dessus un autre, gratter par ici, ronger par là… autant d’activités amusantes, nécessaires à la bonne humeur de votre lapin nain.
Il existe de nombreux petits jouets trouvables sur internet (boules, tunnels…). Mais vous pouvez aussi en fabriquer par vous-mêmes, parfois certaines choses très simples permettront aussi bien d’occuper votre animal, comme un simple carton (idéal pour sauter dedans, le déplacer, le ronger…), ou une petite couverture qu’il trouvera amusant de déplacer, plier, déplier, passer dessous…
 
Ronger : Bien que ne faisant pas partie des rongeurs, le lapin adore passer son temps à ronger les choses. Meubles, livres, cartons, tissus, câbles… tout ce qui sera susceptible d’être rongé le sera tôt ou tard !
 
Creuser : A l’état sauvage, les lapins vivent en groupe et creusent d’impressionnantes galeries de tunnels dans la terre, formant ainsi leur terrier. C’est donc par instinct, que le lapin nain essaie régulièrement de creuser un peu partout. Il est assez amusant de l’observer en train d’essayer de creuser avec conviction sur le carrelage ou sur la moquette… En revanche, il est moins plaisant de le voir monter dans un pot de fleur pour aussitôt se mettre à gratter dedans et bien entendu en mettre partout ! Mais bon… on ne peut pas trop lui en vouloir puisqu’il s’agit de cet instinct inné, qui le pousse à creuser.
 
Fuir : Dans la nature, face aux prédateurs, seule la fuite est efficace. Les lapins sont des animaux aussi rapides qu’agiles, ce qui leur permet d’échapper au mieux aux animaux qui les prennent pour cible.
Il est facile d’observer votre animal de compagnie qui, suite à une porte qui aura malencontreusement claqué, prendra peur et détalera aussitôt vers sa cage.
 
Les câlins : Les lapins nains sont très affectueux et aiment les caresses. Si vous commencez à caresser le vôtre sur le bout du nez ou derrière les oreilles, il s’aplatira doucement au sol, penchera sa tête en avant et commencera à grincer légèrement des dents pour vous montrer qu’il apprécie et qu’il ne veut pas que vous arrêtiez !
Entre eux, les lapins font des siestes blotties les uns contres les autres et se toilettent mutuellement. Ces grands moments de tendresse les rendent si mignons.
 
Faire le beau : Se dressant sur ses deux pattes arrière comme s’il faisait le beau, le lapin se met souvent en position d’écoute afin de mieux percevoir les mouvements, les bruits et les odeurs qui l’entourent. Debout, presque immobile, quelque chose a certainement retenu son attention…
 
Un stress récurrent : Les lapins ont tendance à être vite stressés pour un rien (une porte qui claque, un objet qui tombe soudainement sur le sol, un humain qui entre simplement dans la pièce, etc…) et se mettent alors à partir aussi vite que possible se cacher. Bien que cela puisse nous sembler ridicule car aucun danger ne vient à eux, cela est tout à fait compréhensible par leur statut permanent de « proie » dans leur milieu naturel, qui justifie le fait qu’ils soient en permanence sur leur garde.
 
Taper des pieds : Dans la nature, les coups de pattes arrière sur le sol permettent d’avertir les autres lapins d’un quelconque danger. Si le lapin avait la parole, il crierait alors « Alerte ! Un prédateur arrive, tous à l’abri ! ».
Instinctif, ce geste répétitif est également utilisé pour exprimer un mécontentement, ou encore pour intimider.
Il est donc facilement observable chez nos lapins de compagnie…
 
Ronchonner : Bruyant et répétitif, ces sons sourds sont un signe de mécontentement et de mauvaise humeur et sont plus ou moins utilisés selon le caractère du lapin.
 
Grincer des dents : Lorsque le lapin est détendu et qu’il se sent bien, il émet de légers grincements de dents, qui ne sont pas toujours audibles. On peut parfois entendre ces grincements lorsqu’on le caresse doucement, rappelant le ronronnement d’un chat, heureux de l’attention qu’on lui porte.
Si au contraire un lapin souffre, il émettra de forts grincements de dents, exprimant ainsi sa douleur.
 
Grondements : Lorsqu’un lapin se sent menacé, il émet des grondements et des sifflements.
Cri aigu. Dans les instants de panique ou de forte angoisse, le lapin peut pousser des cris stridents. Cela peut arriver si on l’attrape violemment par surprise, tel un prédateur, ce qu’il faut bien entendu ne jamais faire.
« Les quarts d’heure de folie » Souvent, les lapins nains se mettent à courir à toute vitesse, dans tous les sens, produisant au passage une série de bonds et d’accélérations, le tout couplé à de brusques changements de directions. Ces brefs instants, plus fréquents chez les jeunes lapins, peuvent durer de quelques secondes à quelques minutes. Il ne faut absolument pas s’inquiéter car cela montre la bonne santé de votre animal, il se sent bien et veut tout simplement se défouler un peu.
 

L’alimentation

L'eau : Une bonne alimentation pour votre lapin
Le lapin est un animal végétarien, il ne mange donc que des végétaux. Mais il est surtout herbivore et se nourrit principalement d'herbes. Il faut donc bannir toute alimentation contenant des protéines animales qui n'ont absolument pas leur place dans l'alimentation du lapin.
Il est important de bien comprendre que l'alimentation de votre lapin influe directement sur sa bonne santé !!! Il ne faut donc pas donner n'importe quoi à votre animal et faire très attention car certains aliments peuvent être toxiques !
Vous devez proposer à votre lapin nain une nourriture adaptée, composée principalement de granulés, de foin, d'herbes et d'eau. A cela s'ajoute de nombreux fruits et légumes à donner régulièrement à votre lapin, en petites quantités, afin de varier et équilibrer au maximum son alimentation.
Enfin, quelques gourmandises peuvent être données de temps en temps, en guise de récompense par exemple. Mais il faut faire attention, il existe de nombreuses friandises dans le commerce qu'il faut à tout prix éviter. Ainsi, tout aliment contenant trop de sucres, gras, miel... n'est pas du tout approprié et va contribuer à une prise de poids. En revanche, il est possible de donner des fruits et légumes déshydratés (petits morceaux de pommes, bananes, carottes déshydratés...).
Il est judicieux de surveiller régulièrement le poids de votre lapin nain (tous les mois par exemple), pour adapter la quantité de son régime alimentaire et ainsi éviter qu'il ne devienne obèse. Pour cela, une simple balance alimentaire fera l'affaire. A savoir que le lapin nain doit normalement peser entre 1 et 2 kg.
Info : la carotte, qui a toujours ses fanes, est un très bon aliment car il fournit à la fois légume et herbes à votre lapin.
Le lapin doit toujours avoir de l'eau fraîche et propre à sa disposition. Pour cela, deux possibilités s'offrent à vous...
Le biberon : Très souvent fourni avec la cage, le biberon est le moyen le plus adapté pour proposer de l'eau à votre lapinou dans sa cage. En effet, généralement utilisé par les animaleries, les lapins y sont habitués dès leur plus jeune âge et connaissent donc son fonctionnement.
Contrairement à une gamelle, le biberon permet de protéger l'eau des saletés (copeaux, poils, etc...), mais aussi d'éviter de renverser l'eau dans la cage. S'accrochant à l'extérieur de la cage, il permet également de gagner un peu de place... Je vous conseille donc d'opter pour cette solution pour que votre animal puisse boire dans sa cage.
La gamelle : Le biberon est une bonne solution pour votre lapin nain... mais cela n'a rien de naturel pour lui, même s'il s'y habitue très vite.
Il est donc possible de lui mettre à disposition une gamelle d'eau, hors de la cage, qu'il pourra utiliser lors de ses périodes de liberté dans la maison. Il y aura ainsi de grandes chances qu'entre deux sauts sur le canapé, votre lapin aille boire un petit coup dans sa gamelle, plutôt qu'à son biberon.
Placée hors de sa cage, l'eau sera donc loin des saletés qui risqueraient de la souiller. Préférez une gamelle lourde en terre cuite ou en céramique, placez la dans un coin, où vous pourrez aussi rassembler ses jouets...
Conseil : changez l'eau le plus souvent possible (tous les deux jours) pour ne pas qu'elle croupisse. Il est ainsi inutile de remplir le biberon au maximum !
Attention : vérifiez bien que votre lapin nain boive !!! Si vous pensez qu'il n'a pas compris où il peut s'hydrater, n'hésitez pas à le lui montrer...
 
Une bonne alimentation pour votre lapin : Le lapin est un animal végétarien, il ne mange donc que des végétaux. Mais il est surtout herbivore et se nourrit principalement d'herbes. Il faut donc bannir toute alimentation contenant des protéines animales qui n'ont absolument pas leur place dans l'alimentation du lapin.
Il est important de bien comprendre que l'alimentation de votre lapin influe directement sur sa bonne santé! Il ne faut donc pas donner n'importe quoi à votre animal et faire très attention car certains aliments peuvent être toxiques.
Vous devez proposer à votre lapin nain une nourriture adaptée, composée principalement de granulés, de foin, d'herbes et d'eau. A cela s'ajoute de nombreux fruits et légumes à donner régulièrement à votre lapin, en petites quantités, afin de varier et équilibrer au maximum son alimentation.
Enfin, quelques gourmandises peuvent être données de temps en temps, en guise de récompense par exemple. Mais il faut faire attention, il existe de nombreuses friandises dans le commerce qu'il faut à tout prix éviter. Ainsi, tout aliment contenant trop de sucres, gras, miel... n'est pas du tout approprié et va contribuer à une prise de poids. En revanche, il est possible de donner des fruits et légumes déshydratés (petits morceaux de pommes, bananes, carottes déshydratés...).
Il est judicieux de surveiller régulièrement le poids de votre lapin nain (tous les mois par exemple), pour adapter la quantité de son régime alimentaire et ainsi éviter qu'il ne devienne obèse. Pour cela, une simple balance alimentaire fera l'affaire. A savoir que le lapin nain doit normalement peser entre 1 et 2 kg.
Info : la carotte, qui a toujours ses fanes, est un très bon aliment car il fournit à la fois légume et herbes à votre lapin.
 
Tout d'abord, évitez d'acheter des granulés "multi-animaux", capables soit disant de répondre à la fois aux besoins des hamsters, cochons d'Inde, lapins... Le lapin n'étant pas un rongeur, ses besoins lui sont spécifiques, il est donc conseillé de choisir les granulés qui sont uniquement destinés aux lapins.
Parmi ces produits, vous aurez alors le choix entre des granulés composés d'un mélange de plusieurs aliments et ceux ne comportant aucun mélange. Là encore, il est vivement conseillé de choisir ceux sans mélange, composés d'une nourriture unique et complète.
En effet, les granulés sous forme de mélanges offrent au lapin la possibilité de trier ! Il va alors s'empresser de manger ses aliments préférés (les plus gras le plus souvent) et laisser de côté certains autres qui pourtant, n'ont pas été sélectionnés par hasard !!! Il est bon de savoir que ce type de granulés représente une nourriture tout à fait équilibrée, à condition que tout soit mangé !
 
Ainsi, selon ses goûts, l'animal risque de rencontrer des carences en telle ou telle vitamine, protéine, etc... Le choix des granulés tous identiques, n'offrant ainsi aucune chance au lapin de trier sa nourriture, est donc une solution alimentaire à la fois complète et judicieuse.
Quelle quantité ?
Il est préférable de distribuer la nourriture quotidiennement, le soir, afin que le lapin ne tombe pas en panne de granulés durant la nuit. Il faut alors toujours donner la même ration, qui sera propre à votre animal. Vous déterminerez alors la quantité de granulés en fonction de la taille de votre animal, son activité physique de la journée, mais aussi de la quantité des autres aliments qui ont été consommés. Enfin, vous pourrez aussi choisir de diminuer quelque peu la dose habituelle de granulés, si vous jugez nécessaire d'entamer un petit régime.
A titre indicatif, il est conseillé de donner 20 à 40 g de granulés par kilo. Les légumes frais sont essentiels pour avoir une alimentation saine et équilibrée du lapin. Ils doivent être donnés crus, lavés et à température ambiante. Vous pouvez en donner très régulièrement (plusieurs fois par semaine) en variant au maximum le menu. Vérifiez également la bonne qualité de l'aliment, en éliminant ceux trop abîmés, flétris, etc...
Voici la liste des légumes que vous pourrez donner en toute sécurité à votre lapin nain :
Artichaut, blette, betterave (en petite quantité), brocolis (en petite quantité), carottes (dont les fanes !!!) , céleris-rave, céleris-branche, chicorée, chou vert, courgettes, endives, épinards, fenouil, haricot vert (en très petite quantité), navet, panais, pois, poivron (en très petite quantité), radis rose, salade (mais pas de laitue)
 
Le lapin adore manger toutes sortes d'herbes. Tout comme les légumes, vous devez lui en donner régulièrement afin de compléter et d'enrichir son alimentation. Si vous les ramassez dans votre jardin, assurez-vous qu'elles n'aient pas été traitées avec des pesticides.
Voici la liste de celles qui peuvent lui être données : Basilic, cerfeuil, chicorée, ciboulette (attention diurétique), coriandre, cresson, cumin, estragon, fanes de carottes, herbe / herbe à chat, menthe, origan, oseille verte, persil, pissenlit (dont les feuilles !!!), pourpier, Romarin, serpolet, sauge, thym, trèfle
 
Contrairement aux légumes, les fruits sont très riches en sucres. Il faut donc en donner de petites quantités à votre lapin, comparé aux légumes. Tout comme ces derniers, lavez les, enlevez les pépins et assurez vous de leur bonne qualité. Pour ce qui est des oranges, clémentines... un simple quartier suffira. Pour les autres fruits assez gros, ne donnez qu'un petit morceau. Les fruits comestibles : Abricots, bananes, cerises, fraises, framboises, kiwis, melons, mûres, myrtilles, oranges, clémentines ou mandarines, papaye, pêches, pommes, poires, prunes, raisin
Conseil : un petit morceau de fruit peut être idéal en guise de récompense pour votre lapin nain !!!
 
Pourquoi du foin ?
Le foin est un aliment indispensable aux lapins nains pour plusieurs bonnes raisons : il favorise considérablement la digestion, sa longue mastication permet l'usure des dents (contrairement aux granulés très friables, qui ne sont mastiqués que peu de temps). Bien choisir son foin...
On peut trouver sur le marché des foins de qualité très différente. Voici donc quelques conseils pour savoir reconnaître un foin de qualité : il doit être sec mais non poussiéreux, sa couleur générale doit être verte, son odeur doit être agréable, il doit être composé de fibres fines, il doit être composé de plantes variées, il ne doit contenir que peu de luzerne (ou idéalement pas du tout).
 
Info : il faut donner du foin à votre lapin nain à volonté !!!
 
Les aliments toxiques pour le lapin nain : La plupart des plantes sont toxiques pour les lapins, une liste qui répertorie les plus connues d'entre elles vous est proposée. Mais celle-ci n’est pas exhaustive et si une plante n’est pas dedans cela ne signifie en rien qu’elle ne présente aucun risque de toxicité. Alors si le doute plane, évitez que votre lapin nain ne la mange. Voici une liste d'herbes, de légumes, de fruits et de plantes qui sont toxiques pour le lapin nain : Aconit, achillée millefeuille, adonis, aloès, amarante, amaryllis, ancolie, anémone, arum, avocat, bégonia, belladone, belle de nuit, bourdaine, bouton d’or, buis, calla, caladium, caoutchouc, chélidoine, chèvrefeuille, Chrysanthème, ciguë, clématite, colchique, coquelicot, cyclamen, daphné, datura, digitale, échalote, euphorbe, fèves, ficus, fougère, genêt, giroflée, gland du chêne, glycine, gui, hortensia, houx, hyacinthe, if, iris, jacinthe, jonquille, jusquiame, laurier cerise, laurier rose, lierre, lupin, liseron, marronnier, millepertuis, Mouron, moutarde, muguet, narcisse, noyer, œillet, oenanthe, oignon, oiseau du paradis, oseille, oxalis, pavot, perce, neige, peuplier, pin, pivoine, philodendron, physalis, poireau, pois rouge, pomme de terre, pommier d'amour, primevère, prèle, pulsatile, renoncle, ricin, rhododendron, robinier, rose de noël, rhubarbe, sapin, sceau de salomon, stramoine, sureau, tomates (feuilles et tiges), tremble, troène, tulipe, yucca, oxalis.
 
 

La stérilisation du lapin nain 

Stériliser votre lapin nain peut devenir très utile dans plusieurs cas. Tout d'abord, si vous possédez un couple, cela permet d'éviter de se retrouver avec des petits inattendus. Ensuite, si le comportement sexuel de votre lapin devient gênant, cela permet tout simplement de le calmer. Pour les lapines, il est également question de santé car cela diminue fortement les risques de cancers. Enfin, la stérilisation va diminuer l'instinct de territorialité ce qui facilitera la cohabitation avec d'autres animaux et peut également rendre votre lapin plus propre (ce qui n'est pas systématique). Il faut savoir que la stérilisation est une intervention délicate car elle préconise une anesthésie générale, mais se déroule néanmoins généralement très bien. Elle n'est pas du tout obligatoire, par exemple, si vous possédez un lapin mâle seul et qu'il n'a aucun problème de comportement sexuel. Il est conseillé de ne pas trop tarder pour l'effectuer (surtout pour les femelles), l'âge idéal étant entre 6 mois et 1 an.
L'anesthésie
A noter qu'il en existe deux types : l'anesthésie par injection et l'anesthésie respiratoire. Pour les lapins il est conseillé d'avoir recours à l'anesthésie respiratoire car ce sont des petits animaux très fragiles et c'est ce type d'anesthésie qui est le plus contrôlable et qui permet d'intervenir au plus vite en cas de problème. Alors n'hésitez pas à demander à votre vétérinaire quelle sorte d'anesthésie il pratique, cela vous permettra d'orienter votre choix sur le plus apte à pratiquer l'opération.

La castration du mâle

Si votre lapin nain n'arrête pas de vous tourner autour et que dès que vous le caressez un peu trop, il finit par vous monter dessus... cela peut vite devenir pénible. Comme nous l'avons déjà dit, la castration va calmer ses pulsions, mais va peut être aussi le rendre plus propre et très probablement le rendre beaucoup plus câlin. Voilà de bonnes raisons pour castrer votre lapin.
L'opération consiste précisément à réaliser l'ablation des testicules, sous anesthésie générale. Avant l'opération, votre animal ne doit pas être à jeun de la veille. En effet, cette précaution nécessaire avant la stérilisation des autres animaux de compagnie, consiste à prévenir tout vomissement durant l'opération. Il s'avère cependant que les lapins ne peuvent tout simplement pas vomir, donc le mettre à jeun avant l'opération ne ferait que perturber son transit.
Pour que tout se passe bien, écoutez bien les directives de votre vétérinaire. Choisissez cependant bien le votre car tous les vétérinaires ne sont pas spécialisés dans les lapins nains, s'il vous demande de mettre à jeun votre animal, c'est que vous en savez plus que lui sur l'aspect théorique de l'opération ! ^^

La stérilisation de la femelle

Pour votre lapine, une autre bonne raison s'ajoute par rapport aux lapins, pour se décider de la stériliser ou non. Il s'agit du fait que cette opération permet d'empêcher l'apparition des tumeurs de l'ovaire, de l'utérus et du tissu mammaire. Le cancer de l'utérus (adénocarcinome utérin) étant malheureusement très fréquent pour les lapines (jusqu'à 80% de risques à partir de l'âge de 5 ans !!!), il est donc très fortement conseillé de réaliser cette opération (voire même plutôt obligatoire), pour le bien être de votre lapine. Réalisez-la le plus tôt possible, l'opération peut être réalisée à partir de 4 à 6 mois... alors ne tardez pas (entre 6 et 8 mois est plutôt raisonnable).
Il y a deux types d'opérations possibles : l'ovariectomie (suppression des ovaires) et l'ovariohystérectomie (suppression de l'utérus et des ovaires). Il est conseillé d'opter pour une ovariohystérectomie afin de prévenir au maximum les risques de cancers. La stérilisation chimique existe également, mais n'est pas une bonne solution au long et moyen terme. Elle ne prévient pas du tout contre les risques de cancers et n'est pas très bonne pour la santé de votre lapine. Il ne faut utiliser cette solution que temporairement et qu'en ultime recours, en attendant une future opération.

Après l'opération...

Une fois votre animal de retour à la maison, il faut bien le surveiller ! Vérifiez simplement qu'il se rétablisse vite de l'opération (cela prend généralement 24 à 48h), c'est-à-dire qu'il mange et boive normalement, qu'il fasse correctement ses besoins, qu'il ne reste pas cloitré dans sa cage alors que vous la lui avez ouverte. Tous ses changements de comportement peuvent signifier que votre lapin nain souffre. Si au delà des 48h, votre lapin vous montre toujours un de ces signes, n'hésitez pas à appeler votre vétérinaire pour le lui en informer et prévoir une contre visite. Il est également conseillé de retirer les copeaux de la cage et de les remplacer par du papier journal (par exemple). Le but est d'éviter que de petits copeaux ne viennent se coller à la plaie, ce qui pourrait éventuellement gêner le processus de cicatrisation par une petite infection. Cette mesure n'est pas du tout obligatoire, c'est juste un conseil à titre préventif.
Info : les lapins nains faisant partie des NAC (Nouveaux Animaux de Compagnies), certains vétérinaires ne les connaissent pas très bien. Choisissez bien le votre, en lui demandant s'il a l'habitude d'effectuer ce type d'opérations, afin d'être sûr de son expérience.
 
 

Les maladies des lapins nains

Un lapin malade sera mieux soigné si sa maladie est découverte rapidement. La maladie et la douleur sont très souvent traduites par un changement de comportement de l'animal, c'est pourquoi il est impératif de bien connaître son lapin nain et de l'observer au maximum pour détecter d'éventuels troubles du comportement.
Par exemple, un lapin nain qui reste prostré dans son coin, qui ne sort plus de sa cage, qui ne s'alimente plus (ou beaucoup moins), qui perd du poids ou qui montre des signes anormaux lorsqu'on le manipule (grondements, cris ou agressivité qu'il ne présente pas d'habitude), se traduit par un lapin qui sent mal. Il faut alors appeler votre vétérinaire sans traîner, afin de lui faire part de la situation.

La VHD (maladie hémoragique virale)

Caractéristiques : La Viral Haemorrhagic Disease est une maladie virale mortelle très contagieuse chez le lapin. Provenant de Chine, cette redoutable maladie a été importée en Europe et à la caractéristique de se développer très rapidement. Les principaux symptômes sont la fièvre, les saignements du nez, la détresse respiratoire, la diarrhée et un affaiblissement général. De part la vitesse d'évolution de cette maladie menant à une mort soudaine, il est rare de détecter ces symptômes.
 
Causes : La contamination peut se faire directement entre les lapins, par la salive, les crottes ou l'urine. Elle peut également se faire indirectement, à cause des insectes qui transportent la maladie tel que les moustiques, puces... (insectes se nourrissant de sang), ou à cause d'aliments, de tissus ou de terre contaminés.
 
Traitement : Il n'existe aucun traitement pour cette maladie. Cependant, le vaccin existe et est un bon moyen de prévention. Il doit être renouvelé tous les ans.

La myxomatose

Caractéristiques : Cette maladie issue d'Amérique du Sud présente également un taux de mortalité très important. Elle se traduit par une tuméfaction de la tête et des parties génitales, une inflammation des paupières. La mort survient généralement au bout d'une dizaine de jours.
 
Causes : La transmission de cette maladie est similaire à celle de la VHD.
 
Traitement : Comme pour la VHD, aucun traitement n'existe pour vaincre le virus. Le seul moyen d'éviter cette maladie est la vaccination, présentant un rappel tous les ans.

La conjonctivite

Cette maladie des yeux se traduit par une inflammation de l'intérieur des paupières, l'œil devient rouge et pleure. Cela peut provenir d'une irritation, d'une blessure ou de la présence d'un germe dans l'œil. La conjonctivite n'est pas très grave et finit généralement par passer tout seul. Cependant, pour soulager votre lapin nain et accélérer la fin de cette maladie, vous devez nettoyer délicatement l'œil concerné, à l'aide d'une compresse humidifiée par du sérum physiologique.
La diarrhée
La diarrhée est fréquente chez le lapin et peut être due à de nombreuses causes : perturbation du transit digestif (changement brutal d'alimentation, alimentation inadaptée, consommation excessive), changement d'environnement, stress trop important, contamination virale ou bactérienne. Il ne faut pas que la diarrhée dure trop longtemps car elle affaiblit l'animal. Vérifiez qu'il s'hydrate correctement et privez-le d'aliments frais. Si la diarrhée persiste, songez à consulter votre vétérinaire.

La pododermatite

Il s'agit d'une irritation située sur le dessous des pattes, qui se présente par de fortes rougeurs, la perte des poils et peut même dégénérer en abcès. Cela peut provenir d'un sol inadapté aux lapins (comme du béton par exemple), d'une litière de piètre qualité (irritante, trop humide...) et de la présence de griffes trop longues. Une bonne hygiène de vie et un environnement adapté au lapin permet d'éviter cette maladie qui peut gêner ou empêcher l'animal de se déplacer. Si vous constatez des rougeurs anormales au niveau des pattes, consultez votre vétérinaire sans tarder.
 
 

Soigner son lapin nain

Les griffes : Tout d’abord vous devez déposer votre lapin nain sur une surface plane et peu élevée (si vous l’échappez, cela évite qu’il ne saute de trop haut et ne se fasse mal), il faut bien entendu qu’il reste immobile. Si votre lapin est trop agité, demandez de l'aide à quelqu'un qui sera uniquement chargé de le maintenir avec ses deux mains. Ensuite, prenez-lui la patte, faites sortir la griffe qui se cache dans les poils, tenez-la dans vos doigts puis coupez-la d’un coup.
Chaque griffe est traversée en partie par une veine. Avant de couper une griffe, il faut repérer l’endroit de la coupe car vous ne devez pas couper sur le lieu de passage de la veine (il faut donc couper avant que celle-ci ne commence). Si les griffes sont claires, il est assez facile de distinguer où se trouve cette veine. Sinon, utilisez une lampe pour essayer de la distinguer par transparence.
          
Où couper les griffes du lapin. Il ne faut pas couper sur la veine car cela est désagréable pour le lapin et cela entraîne un saignement. Si malheureusement cela arrive, ne vous inquiétez pas, prenez une compresse imbibée de Bétadine et tamponnez-la sur le saignement qui s’arrêtera au bout d’un certain temps.
Info : le lapin possède cinq griffes aux pattes avant et seulement quatre aux pattes arrières.
 
Contrôler la pousse des dents : Les dents des lapins poussent continuellement (environ 12 cm par an). Il est très important qu’elles s’usent naturellement sinon cela peut entraîner une mal occlusion dentaire. Il est donc nécessaire de donner du foin à volonté à son lapin nain car c'est le meilleur moyen de les user. Vous pouvez aussi lui donner des petits bâtons de bois, des jouets en bois ou encore une boîte en carton rigide qu’il se fera un plaisir de ronger.
En dépit de cela, il se peut que les dents ne s’usent pas assez ou s’usent mal (en biais). Il faut donc vérifier régulièrement l’état des dents de son lapin nain. Si elles sont en biais ou vous paraissent trop longues, vous devez emmener votre lapin chez le vétérinaire qui sera le seul en mesure de pouvoir les lui couper si nécessaire.
Info : si votre lapin nain mange suffisamment de foin, ses dents devraient s'user suffisamment.
 
La vérification du poids : Une perte de poids excessive peut être le signe d’une maladie ou d’une mauvaise santé, son suivi est donc important. De plus, on pourrait croire que la seule observation du lapin permet de remarquer un changement de poids or, il ne faut pas s’y fier car les poils empêchent de bien estimer le poids. Pour un bon suivi, il est préférable de prendre le poids de son lapin une fois par mois minimum. Pour cela, utilisez une balance de cuisine sur laquelle vous posez votre lapinou. Si votre lapin bouge trop et ne reste pas suffisamment de temps en place pour le peser, vous pouvez le mettre dans un récipient assez large que vous placerez sur la balance (n'oubliez pas de remettre le compteur de la balance à zéro !). Il restera plus facilement immobile ainsi.
Relevez bien le poids de votre lapin et conservez-le pour observer son évolution ! Cette surveillance permet également de détecter une prise de poids considérable et donc de prévenir l'obésité.
Info : le poids d'un lapin nain se situe généralement entre 1 Kg et 2 Kg pour les beaux bébés.
 
Le contrôle des oreilles : Les oreilles du lapin doivent rester propres et elles le sont généralement. Il faut tout de même penser à les regarder régulièrement pour vérifier leur bonne propreté. Si ce n'est pas le cas il vous faudra les nettoyer. Pour cela, utilisez un mouchoir en papier propre, à moitié imbibé de sérum physiologique, que vous enroulez autour de votre index. Ainsi, il vous sera facile d'enlever la graisse ou les saletés en frottant délicatement l'intérieur des oreilles. Ensuite prenez la partie sèche du mouchoir (non imbibée de sérum), puis nettoyez à nouveau la même zone afin que tout soit sec. La propreté des oreilles doit être plus rigoureusement contrôlée pour les lapins béliers car leurs grandes oreilles tombantes rendent invisible l'intérieur des oreilles.
Conseil : soyez délicat et n'enfoncez jamais le mouchoir dans le conduit de l'oreille.
 
Nettoyer les yeux : Le lapin est propre et se nettoie très bien tout seul. Il consacre d'ailleurs beaucoup de temps à sa toilette tous les jours. Néanmoins, il ne parvient pas toujours à nettoyer parfaitement ses yeux. Ainsi, il est possible que le centre des yeux présente un amas de poils, de poussières ou d'autres saletés qui se sont collées (ceci est beaucoup plus fréquent lorsque le lapin est dans sa période où il perd ses poils). On peut également trouver une accumulation de crottes d'œil (comme chez les humains).
Pour enlever ces impuretés, prenez un petit coton ou un mouchoir en papier propre que vous imbiberez de sérum physiologique. Servez-vous en pour nettoyer délicatement, en poussant les impuretés vers l'extrémité de l'œil pour ensuite les faire sortir.
  
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×